Succès renversant à domicile, l’ASA respire

Succès renversant à domicile, l’ASA respire

Accueil> Pro B > Actualités >

Succès renversant à domicile, l’ASA respire

19/03/2022

Succès renversant à domicile, l’ASA respire Retour à la liste des actualités

Pro B

  • Le film du match: succès renversant à domicile, l’ASA respire

Que ce soit dans son antre de Souffel ou dans celle de Gries, l’Alliance sport Alsace engrange et se donne de l’oxygène sortie après sortie. Ce vendredi face à Tours, c’est à la Forest Arena que Marquis Wright, grandissime, et ses partenaires ont alpagué une quatrième victoire en autant de matches à domicile depuis l’arrivée de Julien Espinosa. 

Un succès, bâti dans un troisième quart-temps totalement dingue, qui replace notre club à hauteur d’un petit peloton à dix victoires (Tours, Quimper, Boulazac), niché dans la deuxième partie de tableau mais hors de la zone rouge.

Pourtant rien ne fut facile, même si le score final pourrait le suggérer. Le coach alsacien avait d’ailleurs prévenu que les visiteurs de l’Ouest seraient difficiles à manoeuvrer, avec un jeu « très physique ». Le premier quart est en effet très serré, et les défenses dominent largement les attaques. Côté ASA, seul Anthony Racine trouve un peu d’adresse dans le jeu (11-11, 10e’).

La rencontre, jusque-là verrouillée à double tour, se débride enfin. Les deux formations trouvent du rythme offensivement en exploitant le jeu de transition et en parvenant à contrecarrer les plans adverses. Dylan Affo Mama (11 points à la pause, 21 en tout) fait étalage de sa palette et Fabien Ateba, l’ex-Souffelois, bien trouvé par ses coéquipiers, est dans la zone à longue distance (15 points, dont 4/5 à trois points à la mi-temps). 

De son côté, l’ASA s’appuie davantage sur des exploits individuels, ceux de Marquis Wright en particulier, mais cède du terrain avant de rejoindre le vestiaire (36-44, 20e’).

Très bien organisés des deux côtés et sûrs de leur basket, les hommes de Pierre Tavano, l’ancien adjoint de Vincent Collet à la SIG notamment, reviennent sur le parquet flanqués des mêmes intentions. Affo Mama trouve la mire de loin et l’écart atteint les 14 unités (55-41, 23e’).

Un temps-mort de Julien Espinosa aura l’effet d’un électrochoc. Dès lors, sous l’impulsion d’un Marquis Wright grandiose et d’un Ivan Vranes dominateur sous le cercle, l’ASA passe un invraisemblable 29-2 à une formation tourangelle à l’agonie. Anthony Racine y va de son grain de sel à trois points et voilà, après ce raz-de-marée, les Alsaciens déployant un basket champagne et en position de force à l’entame du dernier acte (70-57, 30e’).

Totalement sonnés, James Batemon et ses partenaires ne rallumeront jamais la lumière, n’inscrivant que 12 points dans une période dans laquelle l’ASA gère son avance et s’appuie sur l’adresse Sofiane Briki et d’Anthony Racine pour plier le match, sans suspense (90-69). Avec quelques bas mais surtout un gigantissime haut dans le troisième quart-temps, l’Alliance empoche une quatrième succès en cinq sorties, et reste invaincue sur ses terres sous l’ère Espinosa. Une ère qui ne fait que commencer, mais la volonté du coach niçois, dont le discours rassembleur semble trouver plus d’écho chaque semaine et qui veut continuer à « grandir en tant qu’équipe », présage peut-être de jolis lendemains.

Au classement, Gries-Souffel pointe désormais à la treizième place, à égalité avec trois autres clubs et en devançant Denain (deux matches en retard), Nantes (un match en retard) et Rouen. Les sourires sont de retour côté alsacien, car chacun sait qu’il aurait, même si le maintien n’est pas encore acquis, signé des deux mains il y a trois semaines pour être dans pareille situation.

Consultez les stats complètes en cliquant ici

Quart-temps : 11-11, 25-33, (36-44), 34-13, 20-12. Forest Arena à Gries. Arbitres : MM. Halim Bazine, Damien Mora et Mme Aline Athenoux.

ASA : 32/70 aux tirs dont 13/32 à trois points, 40 rebonds (Vranes 10), 18 passes décisives (Wright 7), 9 ballons perdus.
Wright 26, Bach 4, Hoeltzel, Cazenobe 2, Redikas 1, Sautier 2, Briki 12, Dimanche 8, Racine 17, Mayola, Vranes 18.

TOURS : 23/52 aux tirs dont 8/25 à trois points, 33 rebonds (Sidibe 9), 14 passes décisives (Townes 6), 16 ballons perdus. 
Tchicamboud 2, Affo Mama 21, Batemon 7, Lattibaudiere 9, Townes 8, Sidibe 4, Leopold 2, Moujib 1, Temgoua, Ateba 15.

  • La stat du match


On aurait pu choisir les 26 points et 7 passes décisives de notre meneur américain Marquis Wright, brillant ce vendredi. Mais comment passer à côté de cette statistique encore plus dingue? Entre la 23e minute et la fin du troisième quart-temps, l’Alliance sport Alsace a passé un 29 à 2 à des Tourangeaux totalement désarçonnés (de 41-55 à 70-57). Un tsunami qui a mis KO debout les visiteurs et conduit l’ASA à une dixième victoire en championnat.

  • La décla : Ivan Vranes en conférence de presse, après la victoire.

« On a fait du bon boulot dans le troisième quart-temps, en haussant notre intensité en défense. Ça nous a permis de faire une grosse différence, c’est le plus important et ça a été le tournant dans ce match. L’arrivée de Julien (Espinosa) a eu l’effet d’un véritable déclic pour nous. Tout le monde a pu s’exprimer, à propos de lui-même mais aussi à propos des autres, ça a fait du bien. On a tissé des liens forts entre nous, joueurs et le staff. Une alchimie s’est créée et je crois que cela se voit sur le terrain. De mon côté, je sais ce que dont je suis capable. J’ai une très bonne relation avec Julien et j’apprécie le chemin qu’on est en train de prendre, en espérant que ça va continuer ainsi jusqu’à la fin de la saison. Cela dit, on se doit d’oublier cette victoire et se concentrer dès à présent sur le suivant. On est en mission, en prenant match par match. »

partenaires majeurs

partenaires institutionnels