Le debrief ASA vs Tours

Le debrief ASA vs Tours

Accueil> Pro B > Actualités >

Le debrief ASA vs Tours

10/11/2021

Le debrief ASA vs Tours Retour à la liste des actualités

Pro B

  • Le film du match : du mieux, de la niaque, mais toujours pas

Ça ne sourit toujours pas à nos boys de l’Alliance. En déplacement à Tours, promu fort de trois succès en quatre sorties avant cette rencontre, Nisre Zouzoua et ses partenaires ont soufflé le froid et un peu moins souvent le chaud. Ils ont fini par payer leur inconstance, malgré un beau rapproché en fin de partie.

Cyrille Eliezer-Vanerot met l’ASA sur les rails (0-4, puis 3-6) mais les Tourangeaux réagissent bien avec Fabien Ateba notamment. L’ex-Souffelois, gros shooteur, et les siens passent devant (12-8) et le restent (24-16, 10e’).

Muets jusque-là derrière la ligne à trois points, les Alsaciens s’appuient sur Cazenobe (15 d’évaluation ce mardi) et retrouvent du poil de la bête avec Sofiane Briki qui trouve enfin la mire, et deux fois s’il vous plaît (33-30).

Néanmoins, comme souvent cette saison, « Obi » et nos autres joueurs font les montagnes russes. Batemon en profite pour se faufiler et redonne une belle avance à Tours avant la mi-temps (42-32, 20e’).

Gries-Souffel finira par courir après le score pendant toute la deuxième partie du match (56-40). Notre nouveau meneur de jeu Marquis Wright, auteur d’un bon passage, fait valoir ses qualités de percussion pour limiter la casse (48-38, 30e’).

Et puis, soudain, arrive une éclaircie dans le ciel tourangeau. Portée par le retour (qui fait plaisir) de notre capitaine Jason Bach, l’ASA affiche un état d’esprit plus conquérant. Nisre Zouzoua et Ivan Vranes sont à la conclusion en attaque, notre généreux Sylvain Sautier gratte quelques ballons en défense… et c’est toute l’équipe qui se remet à y croire. A tel point d’ailleurs que les Alsaciens prennent deux points d’avance à moins de quatre minutes du terme après un tir lobé de Nisre Zouzoua (65-67).

Trop beau… Tours sort de sa torpeur passagère et fait mouche à longue distance. Ateba et Batemon puis un contre de La Lattibaudière, contesté en vain par Vranes, scellent la victoire des Tourangeaux (73-67).

Ce n’était pas si loin, mais il faudra se montrer plus constant pour décrocher un deuxième succès cette saison face à Nantes dès ce vendredi 12 novembre aux Sept-Arpents de Souffelweyersheim.

Toutes les stats sont dispos en cliquant ici

Quart-temps: 24-16, 18-16, 16-16, 15-19. Arbitres : MM. Hosselet, Mora et Gaduel. Environ 1500 spectateurs.

Tours: 26 sur 64 aux tirs, dont 11 sur 29 à 3 points et 10 LF sur 13, 48 rebonds, dont 12 offensifs, 17 passes décisives, 3 contres, 3 interceptions, 17 balles perdues, 10 fautes.

Tchicamboud 1, Affo Mama 8, Batemon 17, De Lattibeaudière 9, Ndiaye 1, Moujib 3, Temgoua 2, Ateba 19, Sidibé 6, Pourchot 7.

ASA: 28 sur 71 aux tirs, dont 7 sur 29 à 3 points, 4 LF sur 8, 36 rebonds, 15 passes décisives, 0 contre, 6 interceptions, 10 balles perdues, 18 fautes.

Bach 5, Dimanche 2, Zouzoua 5, Eliezer-Vanerot 12, Wright 8, Enechionyia 8, Cazenobe 8, Briki 8, Vranes 8, Sautier 3.

  • La stat 


C’est l’évaluation cumulée de la ligne arrière alignée dans le cinq majeur par Stéphane Eberlin, à savoir Nisre Zouzoua, Marquis Wright (qui disputait son premier match), et « Obi ». En comparaison, James Batemon, le meneur américain de Tours, a atteint 21 d’évaluation à lui tout seul ce mardi. S’il faut laisser Marquis Wright trouver ses repères, il faudra que nos étrangers apportent plus pour parvenir à gagner des matches et se montrer plus constants.

  • La décla : Romuald Roeckel, co-président de l’ASA, au lendemain de la défaite à Tours

« Il y a quelques progrès mais l’équipe n’est pas encore en place et manque de fluidité. Autant la défense est désormais solide, autant on ne score pas assez en attaque. Marquis Wright? On sent qu’il peut apporter le leadership qui nous fait défaut. Pour l’instant il n’a fait que deux entraînements mais on a vu sur certains passages qu’il pouvait prendre les choses en main. Avec le retour de Jason Bach, l’effectif est au complet. Au boulot maintenant. »

partenaires majeurs

partenaires institutionnels