Fin de série à domicile pour l’ASA face à Boulazac 

Fin de série à domicile pour l’ASA face à Boulazac 

Accueil> Pro B > Actualités >

Fin de série à domicile pour l’ASA face à Boulazac 

16/04/2022

Fin de série à domicile pour l’ASA face à Boulazac  Retour à la liste des actualités

Pro B

  • Le film du match: fin de série à domicile pour l’ASA face à Boulazac 

Il aura donc fallu attendre la septième rencontre à domicile pour voir l’Alliance chuter sous les ordres de Julien Espinosa. Ce vendredi à Souffel, Jason Bach and co sont tombés sur un os. Boulazac, avant-dernier avant le match, s’est imposé en affichant une force de frappe suggérant que cette équipe, sur le papier, n’a rien à faire à cette place du classement.

Ce n’était pourtant pas si mal parti. Avec Marquis Wright, ex-Périgourdin en début de saison et donc revanchard, à la baguette, nos garçons prennent le meilleur départ. Notre meneur américain fait feu de tout bois (13 points à 86%) et fait tourner en bourrique ses chiens de garde successifs (Serron, Loubaki, Billong). L’ASA s’envole (17-6, 5e’, puis 26-17, 10e’), même si déjà, et ce sera une constante, l’adresse à trois points n’est pas au rendez-vous (2/9 dans cette période). 

Les visiteurs, victorieux une fois seulement sur leurs huit dernières sorties, s’appuient ensuite sur leur arrière de poche Nic Moore, de retour après une entorse à la cheville. Auteur de 16 unités à la pause, il s’impose comme le grand artisan de la remontada de son club. Boulazac passe devant (31-32, 15e’), pendant que l’Alliance n’avance plus, encaissant un 13 à 29 dans ce quart (39-46, 20e’).

Rien n’est encore irrémédiable, mais ce sont bien les joueurs d’Alexandre Ménard qui continuent de dicter le tempo au retour des vestiaires. Intraitables en défense, inspirés en attaque en inscrivant des shoots difficiles, Ivan Février et les siens font main basse sur la rencontre. Notre Alliance, meurtrie par les fautes dans le secteur intérieur et privée d’Obi et d’Ivan Vranes, résiste (49-61, 25e’) mais semble proche du point de rupture à l’entame du dernier acte (58-67, 30e’).

Muselés par Boulazac, nos basketteurs ne parviennent pas à initier un vent de révolte. Quentin Serron, l’ancien SIGman, fait enfler l’écart jusqu’à 22 points (66-88, 36e’). A cet instant, l’ASA, vainqueur de 18 unités à l’aller en début de saison, a également perdu le panieraverage. Heureusement, satisfaction de la partie, Marquis Wright permettra de le récupérer in extremis juste avant le buzzer final (72-89).

Une défaite logique pour Julien Espinosa et ses hommes. Le coach alsacien n’oublie pas de souligner, plus que la contre-performance de ses joueurs, « la solidité de Boulazac qui a retrouvé pour la première fois depuis longtemps l’intégralité de son effectif, avec Nic Moore en chef d’orchestre». Le Niçois devra lui composer sans Obi (fracture du doigt) ni Ivan Vranes (élongation à l’arrière de la cuisse) à Nantes, dimanche prochain. Il pourra en revanche compter sur le Bosnien Fahrudin Manjgafic, arrivé cette semaine et auteur d’une première sortie honorable ce vendredi (9 points). L’ASA, désormais 13e, conserve deux succès d’avance sur Nantes, premier relégable. 

Consultez les stats complètes en cliquant ici

Quart-temps : 26-17, 13-29 (mi-temps : 39-46), 19-21, 14-22. – Gymnase des Sept Arpents (Souffelweyersheim). 650 spectateurs. Arbitres : MM. Collin, Mora et Thierry.

ALLIANCE SPORT ALSACE  : 22 paniers sur 63 tirs, dont 5 sur 31 à 3 pts, 23 LF sur 29, 35 rebonds (Cazenobe 12) dont 10 offensifs, 14 passes décisives (Wright 4), 10 balles perdues, 24 fautes. Wright 17, Bach 8, Manjgafic 9, Cazenobe 6, Briki 13, Dimanche 11, Majstorovic, Redikas 6, Racine, Sautier 2.

BOULAZAC  : 33 paniers sur 67 tirs, dont 11 sur 24 à 3 pts, 12 LF sur 23, 48 rebonds (Cortale et Loubaki 7) dont 15 offensifs, 24 passes décisives (Moore 6), 13 balles perdues, 26 fautes. Serron 13, Tchouaffe 9, Moore 16, Foulland 5, Février 23, Cortale, Rambault, Billong 3, Loubaki 5, Cyzauskas 4, De Jong 1.

  • La stat du match

16, c’est le pourcentage à trois points de l’Alliance obtenu à l’issue de la défaite contre Boulazac ce vendredi. Avec cinq tirs longue distance inscrits sur 31 tentatives, c’est le plus faible taux de réussite dans ce secteur depuis le début du championnat pour Marquis Wright et ses partenaires, et la première fois que le pourcentage est inférieur à 20%. Habituellement, Gries-Souffel affiche 35% de moyenne dans cet exercice.

  • La décla du match : Karlton Dimanche, ce vendredi après la défaite contre Boulazac.

« On a manqué de dureté en défense. En attaque, ils ont coupé Marquis (Wright) du ballon et on a arrêté de jouer. On est frustrés de prendre quasiment 20 points à domicile. Boulazac a été fort, en mettant de gros shoots. Vu leur classement, les joueurs étaient déterminés. Un impact psychologique de perdre à domicile? Non, on reste forts mentalement et on va se rattraper à Nantes dimanche prochain. Ce soir, on a au moins sauvé le panieraverage, on l’avait en tête et c’est une bonne chose. »

partenaires majeurs

partenaires institutionnels